Adopter une approche constructive

Nous nous concentrons sur les forces plutôt que sur les faiblesses. Par exemple, dans le cadre de notre travail visant à mettre fin à la pauvreté, les femmes sont encouragées à prendre conscience des compétences et des réseaux de soutien qu’elles possèdent déjà – même si ces derniers pourraient sembler sans importance à première vue – et à s’appuyer sur ces atouts réels pour aller de l’avant. 

Lorsqu’une femme est très perturbée par ses carences en matière de revenu et de scolarité, il arrive qu’elle ne se rende pas compte des autres types d’« avoirs » qu’elle possède. Peut-être a-t-elle des talents artistiques, de solides amitiés, une bonne santé, une solide tradition spirituelle qui l’aide à traverser les épreuves ou un talent étonnant pour utiliser judicieusement son argent.

En dressant une simple liste de toutes ses forces et de ses compétences, elle procède à un état des lieux constructif qui peut donner le coup d’envoi à son cheminement hors de la pauvreté en lui procurant un plus grand sentiment de confiance en sa capacité de relever les défis qui se présenteront à elle.