Partager le pouvoir

Les femmes ont beaucoup de points en commun, mais elles diffèrent aussi les unes des autres à bien des égards. Leurs expériences de vie sont façonnées par de nombreux facteurs dont le revenu, l’ethnicité, la religion, la culture, les capacités physiques, la scolarité, l’orientation sexuelle et l’âge. Certaines d’entre elles bénéficient de beaucoup plus de possibilités et de privilèges que d’autres. Mais si nous travaillons ensemble, nous pouvons apprendre les unes des autres et puiser de la force à même nos différences.

À la Fondation canadienne des femmes, nous tentons de mettre ce principe en pratique en évoluant à l’intérieur de la communauté des femmes, et non au-dessus d’elle. Par exemple, nous concevons nos programmes de subventions en consultant les dirigeantes et les groupes qui sont actifs dans les communautés.

Nous investissons dans des projets dans le cadre desquels les femmes et les filles sont invitées à donner leur opinion et à exercer un rôle de leadership. Nous croyons que le partage du pouvoir nous rend plus fortes, et non plus faibles.