Chonda

ChondaChonda ne voulait pas quitter son emploi, mais elle n’avait plus le choix.

Son ex-partenaire, qui avait été violent envers elle, la harcelait au centre d’appels où elle travaillait, et son superviseur, qui n’appréciait pas cette situation, était sur le point de la congédier.

Anxieuse et incapable de se concentrer sur ses fonctions, Chonda a finalement démissionné.

C’était une période difficile pour Chonda, qui avait déjà traversé de nombreuses épreuves, notamment une grossesse à l’âge de douze ans. C’est grâce au soutien de sa mère que Chonda avait réussi à terminer son secondaire. Elle a eu ensuite deux autres enfants. Durant toutes ces années, sa mère a constitué pour elle une source constante de soutien. Puis elle est malheureusement décédée lors d’un accident, et Chonda a dû poursuivre sa vie toute seule.

Mère monoparentale de trois enfants, elle s’est retrouvée sans emploi, et sans aucune perspective d’avenir ni personne vers qui se tourner.

Elle ne voulait pas que ses enfants la voient sur l’aide sociale à ne rien faire de ses journées, mais elle n’avait aucune solution en vue.

« J’en avais assez de me sentir abattue, autant mentalement que physiquement, dit-elle. En plus, je tenais à faire honneur à ma mère. »

C’est alors que sa conseillère en emploi lui a suggéré de s’inscrire à Women Unlimited, un programme unique conçu pour les femmes qui songent à faire carrière dans le secteur des métiers non traditionnels.

Dans le cadre du programme, Chonda a eu l’occasion d’explorer plus de quarante métiers différents dont l’électricité, la plomberie et la charpenterie.

Lorsqu’elle a eu des problèmes financiers, le personnel du programme lui a fourni de la nourriture et des billets d’autobus. Il s’est montré à l’écoute lorsqu’elle a eu besoin de se confier et de dire à quel point il lui était difficile d’élever seule de jeunes enfants.

Pour la première fois depuis la mort de sa mère, Chonda s’est sentie encouragée et valorisée. Et elle s’est mise à avoir de plus en plus confiance en ses capacités.

Au fil de sa participation au programme, elle s’est découvert un intérêt inattendu pour la plomberie. En dépit des bestioles et des espaces exigus associés à ce métier, elle s’est rendu compte qu’elle avait toujours aimé « bricoler ».

Après avoir suivi le programme, Chonda a bénéficié d’un parrainage pour étudier la tuyauterie au collège communautaire de sa région. Elle a obtenu d’excellents résultats et elle est même devenue la personne que tous ses compagnons de classe allaient consulter quand ils avaient besoin d’aide. 

Aujourd’hui fraîchement diplômée, Chonda est en excellente position de décrocher l’emploi le mieux rémunéré qu’elle ait jamais occupé.

Elle affirme que son avenir est « plus que radieux ».

« Toute ma vie, j’ai vécu en ayant juste assez d’argent pour tenir jusqu’à mon prochain chèque de paie, dit-elle. Un jour viendra où je ne dépendrai plus de qui que ce soit, et ce sera pour moi le début d’une ère nouvelle. »