Notre approche

Lorsque l’on donne à une femme à faible revenu la possibilité de se créer une vie meilleure, elle entame un parcours hors de la pauvreté, avec ses enfants.

Ce n’est pas facile, mais c’est possible, moyennant une aide appropriée.

Nous savons qu’à elles seules, les compétences professionnelles ne sont pas suffisantes pour garantir l’autonomie financière d’une femme.

Pour qu’une femme arrive à sortir de la pauvreté, sa vie doit être exempte de violence, et elle doit avoir le plein contrôle de son argent et suffisamment confiance en elle pour prendre ses propres décisions. Elle a besoin d’un logement et de services de garde abordables. Elle doit acquérir de nouvelles compétences et se fixer des objectifs pratiques. Elle a besoin d’un solide réseau de soutien. Et elle doit croire en elle-même.

Nous investissons dans des programmes qui aident les femmes à surmonter les obstacles qui les maintiennent jour après jour dans la pauvreté. À mesure qu’elles résolvent leurs difficultés, elles reprennent peu à peu espoir.

Nous savons aussi qu’une approche toute faite ne peut apporter de solution durable à la pauvreté.

Chaque femme a besoin de différents types d’aide à différentes étapes de sa vie. En bénéficiant de conseils adéquats, chacune d’entre elles devrait pouvoir déterminer en quoi consiste la prochaine étape à franchir. Cette démarche contribue à leur procurer un sentiment de confiance et de courage qui les aide à effectuer le cheminement qui les attend.

Nous contribuons à mettre fin à la pauvreté en investissant 4,3 millions de dollars* dans les types de programmes suivants :

MÉTIERS SPÉCIALISÉS

Les femmes se préparent à suivre une formation dans le but d’occuper un emploi dans le domaine des métiers spécialisés comme la construction, la charpenterie, l’électricité, la mécanique automobile ou la conduite de camions. Elles sont souvent jumelées avec des mentores – des femmes qui travaillent déjà dans le secteur des métiers –, qui peuvent leur donner de précieux conseils pour mieux s’épanouir dans des milieux de travail parfois difficiles. Certains programmes aident les femmes à explorer plusieurs métiers différents, de manière à pouvoir déterminer celui qui leur convient. De nombreux programmes fournissent un soutien financier qui permet aux participantes de se procurer des articles essentiels à leur travail, comme des outils.

TRAVAIL AUTONOME

Les femmes qui souhaitent devenir entrepreneures apprennent à formuler une idée de petite entreprise viable, à élaborer un plan d’affaires et à bâtir un solide réseau. Elles acquièrent aussi des compétences essentielles comme le marketing, les techniques de vente et le développement de produit, ainsi que des aptitudes de base à la vie quotidienne. Dans de nombreux programmes, les femmes obtiennent une aide pour se trouver un mentor. D’autres programmes possèdent aussi un fonds d’emprunt – service communément appelé microcrédit –, qui procure aux femmes une aide financière pour lancer leur entreprise.

ENTREPRISES SOCIALES

Les femmes acquièrent des compétences axées sur l’emploi ainsi qu’une expérience professionnelle en travaillant dans une entreprise à caractère « social » exploitée par un organisme à but non lucratif. Elles reçoivent une formation et un accompagnement en milieu de travail. Grâce à ces programmes, les femmes qui se sont absentées du marché du travail depuis quelque temps ou qui sont nouvellement arrivées au Canada peuvent acquérir une expérience valable ainsi que la confiance dont elles ont besoin pour occuper un emploi permanent.

*Ce financement s’échelonne sur cinq ans.