Échapper à la violence

Vivre sans violence est un droit fondamental. Vous pouvez soutenir les survivantes de la violence fondée sur le genre afin qu’elles puissent obtenir l’aide dont elles ont besoin pour se rétablir et rebâtir leur vie.

La violence fondée sur le genre, notamment la violence entre partenaires intimes, la violence sexuelle et les mauvais traitements d’ordre affectif, se poursuit à un rythme alarmant au Canada. Selon l’Observatoire canadien du fémicide pour la justice et la responsabilisation, un total de 160 femmes et filles ont été tuées par la violence au Canada en 2020. Cela représente une moyenne d’une femme ou d’une fille tuée tous les 2,3 jours. L’un des crimes les moins signalés au Canada, l’agression sexuelle est aussi le seul crime violent qui ne soit pas en déclin au pays (Statistique Canada, 2017).

Toute femme, fille, personne bispirituelle, trans ou non-binaire risque d’être victime de ce type de violence. Les femmes autochtones, les femmes noires, les personnes LGBTQI2SA, les jeunes femmes, et les femmes handicapées sont, entre autres, particulièrement vulnérables et ont moins accès aux services pertinents.

Quitter une relation violente, signaler une agression ou demander de l’aider après avoir subi des mauvais traitements peut s’avérer difficile et comporte des risques en soi. Celles qui le font doivent traverser un dédale pour obtenir un logement sûr, une aide juridique, un bon emploi, des services de garde d’enfants, des services de santé, des services de counseling abordables, et autres.

Pourquoi est-il urgent de mettre fin à la violence?

  • L’égalité entre les genres ne sera pas établie si les femmes, les filles, les personnes bispirituelles, trans et non binaires ne sont pas à l’abri de la violence fondée sur le genre, de l’effet de la menace et de la crainte en situation de violence au foyer, au travail et dans leur quartier. Il est possible d’éviter cette violence.
  • La violence cause des préjudices aux personnes qui en sont directement victimes, et les traumatise. Elle nuit également aux personnes à leur charge, aux familles et aux communautés.
  • La violence fondée sur le genre entraîne de graves répercussions sur les enfants. Un adulte sur trois déclare avoir subi des abus sexuels ou des violences physiques pendant son enfance ou avoir été exposé à la violence d’un partenaire intime. En outre, elle est étroitement liée à des problèmes de santé mentale (Affifi et al., 2014). Les conséquences sont importantes et peuvent créer des vulnérabilités tout au long de la vie (Alaggia and Donohue, 2017).
  • Au-delà de la souffrance humaine qu’elle engendre, la violence fondée sur le genre coûte des milliards de dollars. Selon un rapport de 2013 Centre canadien de politiques alternatives, le coût annuel des agressions sexuelles vécues à l’âge adulte et de la violence entre partenaires intimes s’élève à 334 $ par personne, soit neuf milliards de dollars sur l’ensemble du Canada.

Mettre fin à la violence et reconstruire des vies

La Fondation canadienne des femmes investit dans des programmes qui visent à prévenir les situations de violence fondée sur le genre et à intervenir, le cas échéant. Elle fournit des services comme l’hébergement d’urgence, le soutien au logement, l’aide à rebâtir une vie après avoir subi des mauvais traitements, le soutien en cas de crise liée à une agression ou à une exploitation sexuelle, des programmes pour les enfants témoins de violence, et l’éducation sur les relations saines pour les adolescents. Elle poursuit un travail complexe nécessaire pour briser le cycle de la violence dans les familles et les communautés.

  • Les subventions Relations saines chez les adolescents permettent aux jeunes de tous les genres de s’informer sur la violence dans les fréquentations, les agressions sexuelles, et sur la façon d’établir des relations sûres, saines et égalitaires.
  • Les subventions Rebâtir des vies aident les survivantes à trouver un logement sûr, des services de soutien aux victimes de violence sexuelle, du counseling, une aide juridique, et apporte un soutien aux enfants témoins de violence.

Appréciez l’impact de votre soutien : Pleins feux sur le programme des bénéficiaires

Sensibilisé aux différences culturelles, le programme offre du counseling en matière de traumatismes aux survivantes autochtones de violence sexualisée. Il répond au besoin de soutien culturellement sûr et aux appels à l’action lancés en 2015 par la Commission de vérité et réconciliation visant à reconnaître et à utiliser les pratiques de guérison autochtones en collaboration avec les guérisseurs et les aînés autochtones.
Le programme fournit aux femmes que la Maison héberge des outils et des stratégies pour faire face aux violences subies, prévenir la maltraitance, et reprendre leur place dans la société.
Dirigé et orienté par les jeunes, le programme réunit des experts de la communauté et des sympathisants du corps enseignant de l’école et de l’université pour aider les jeunes à accroître leurs connaissances, leur conscience et leur résilience, et à réduire leur risque de violence.

Viser l’excellence au-delà du programme local

Aidez à créer un Canada où toutes les survivantes sont soutenues, où les cycles de violence sont brisés, et où la violence fondée sur le genre devient chose du passé.

Nous soutenons les fournisseurs de services régionaux et nationaux à coordonner leur travail, à partager des pratiques prometteuses, à entreprendre des recherches sur de nouvelles approches pour mettre fin à la violence, et à influencer les décideurs de façon à les amener à aborder la prévention de la violence et l’intervention de la manière la plus efficace.

Découvrez le projet Bâtir le domaine de la promotion des relations saines chez les jeunes, une initiative nationale d’action collective qui réunit des jeunes, des programmes communautaires, des universitaires, des décideurs et décideuses politiques, ainsi que des bailleurs et bailleuses de fonds afin de renforcer l’avenir des programmes de promotion des relations saines chez les jeunes.

Échapper à la violence : donateurs et partenaires

100 000 $+

Royal LePage Shelter Foundation
The Body Shop Canada Limited

10 000-24 999 $

BASF Canada
Linde Canada Inc.
MCAP Service Corporation
Margaret Newall
Matthew Phillips
Palo Alto Networks Canada
Kim Tremblay

« Quand je regarde ma vie aujourd’hui, je suis fière. » (Sophia, participante au programme Rebâtir des vies)

« Tout le monde devrait avoir accès à ces programmes. Je veux que les prochaines générations grandissent dans un monde différent. Je veux l’égalité. »

Ben, participant au programme Promotion des relations saines chez les jeunes

Vous faites bouger les choses

  • 90 % des participantes à nos programmes Promotion des relations saines chez les jeunes reconnaissent les signes avant-coureurs d’une relation violente
Donnez maintenant

Apprendre encore plus