Appel à l’aide

Les mesures d’isolement social rendues nécessaires par la pandémie COVID-19 compromettent les chances des personnes, qui courent le risque de subir des actes de maltraitance ou de violence, de demander de l’aide de façon sécuritaire.

« Appel à l’aide » est un simple geste de la main que la personne peut faire pendant un appel vidéo. Par ce signe, elle peut indiquer silencieusement qu’elle a besoin d’aide et qu’elle souhaite que quelqu’un s’informe auprès d’elle de façon sécuritaire à savoir si tout va bien.

Il existe bon nombre de preuves attestant que les situations de catastrophe peuvent entraîner une montée subite de violence fondée sur le genre. Les directives des autorités de la santé publique concernant l’isolement à la maison pourraient aggraver la situation pour les personnes vivant une relation marquée par la violence.

L’Appel à l’aide est un outil qui peut aider certaines personnes, dans certains cas. Certaines d’entre elles ne sont pas en mesure de faire des appels vidéo. Vous trouverez cidessous d’autres ressources, services et programmes qui peuvent s’avérer utiles en cas de situation dangereuse au foyer.

Lancé par la Fondation canadienne des femmes en réponse à la COVID‑19, l’Appel à l’aide est actuellement transmis à des organisations partenaires dans le monde entier. Si votre organisation souhaite promouvoir l’Appel à l’aide dans votre propre pays ou région, communiquez avec nous à info@canadianwomen.org.

Si vous voyez le signe :

Si vous voyez quelqu’un faire le signe d’Appel à l’aide, informez-vous auprès de la personne de façon sécuritaire à savoir si elle a besoin de quelque chose ou si elle souhaite que vous l’aidiez.

Elle veut peut-être vous raconter ce qui se passe dans sa vie. Elle veut peut-être vous demander de l’écouter et d’être là pour elle. Elle veut peut-être demander votre aide pour trouver certains services.

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez êtes en danger immédiat, faites le 911 ou composez le numéro des services d’urgence les plus près de chez vous (police, incendie, ambulance).

  1. Appelez-la et posez-lui des questions auxquelles elle peut répondre par un simple « oui » ou « non » afin de réduire le risque au cas où quelqu’un écouterait. Par exemple :
    « Voulez-vous que j’appelle le 911? »
    « Voulez-vous que j’appelle un refuge en votre nom? » (pour trouver un refuge dans votre communauté, visitez HébergementFemmes)
    « Dois-je chercher des services qui pourraient vous aider et vous rappeler? » (voici des services que vous pouvez contacter)
  2. Utilisez une autre forme de communication comme les textos, les médias sociaux, WhatsApp ou le courriel. Posez des questions d’ordre général afin de réduire le risque au cas où quelqu’un surveillerait l’appareil ou le compte de la personne qui demande de l’aide. Par exemple :
    « Comment allez-vous? »
    « Comment puis-je vous aider? »
    « Prenez contact avec moi quand vous aurez un moment. »
  3. D’autres questions :

    « Vous voulez que je vous contacte régulièrement? »  

    « Comment puis-je vous soutenir autrement? » 

  • Si vous ou quelqu’un que vous connaissez êtes en danger immédiat, faites le 911 ou composez le numéro des services d’urgence les plus près de chez vous (police, incendie, ambulance). 
  • Les sites web suivants affichent une liste des services, programmes et organismes pertinents partout au Canada. 
  • Vous pouvez aussi trouver d’autres ressources où obtenir de l’aide dans votre communauté au moyen du moteur de recherche Google. Utilisez les mots clés « ligne de crise », « violence conjugale », « refuge pour femmes ».
  • Ressource sur la maltraitance des personnes âgées
  • Ressource sur les mauvais traitements infligés aux enfants
  • Ressources américaines: www.womensfundingnetwork.org/signalforhelp

Matériaux Pour l’Appel à l’aide

Français
Anglais
Espanol

Autres questions fréquentes

Non. Il veut dire « communique avec moi de façon sécuritaire ».

La personne qui effectue un Appel à l’aide peut vouloir un certain nombre de choses. Elle peut vouloir vous parler de sa situation, obtenir des renseignements ou vous demander de l’aide pour localiser des services.

Elle veut peut-être que vous appeliez les autorités, mais ne tenez pas pour acquis que c’est ce qu’elle souhaite ou ce dont elle a besoin. Laissez-la prendre l’initiative.

L’Appel à l’aide n’est pas censé faire référence à des mots, des lettres ou des idées spécifiques dans la langue des signes québécoise, l’American Sign Language ou autre. Il s’agit d’un simple mouvement de la main qu’une personne peut faire pendant un appel vidéo afin de communiquer, sans mot dire, qu’elle a besoin d’aide. Avant le lancement de la campagne, nous avons vérifié auprès des membres de la communauté sourde que l’on pouvait avoir recours à ce geste de la main.
Plus l’appel est partagé et devient connu du public, plus le risque qu’un agresseur en prenne connaissance augmente. Étant donné que les personnes en situation de maltraitance sont souvent surveillées de près par leur agresseur, elles ne se sentent pas toujours assez en sécurité pour effectuer un appel à l’aide.

Il n’existe pas de solution unique pour toutes les personnes confrontées à la violence. Chaque personne fait face à des circonstances qui lui sont propres. L’Appel à l’aide est un outil que certaines personnes peuvent utiliser, de temps en temps, pour indiquer qu’elles ont besoin d’aide sans laisser de trace numérique.

Il est important que les personnes demandent de l’aide si elles se sentent prêtes à le faire et quand elles le sont. Elles doivent le faire de la manière qui leur semble la plus sûre. Les amis ou les proches qui les soutiennent doivent être prêts à les aider sans porter de jugement et doivent suivre les directives de la personne qui a besoin d’aide.

Il existe de nombreuses autres ressources, notamment des services et des programmes énumérés ici qui peuvent être utiles en cas de situation dangereuse à la maison. Si vous pensez qu’une personne que vous connaissez est en danger et qu’elle ne peut pas effectuer un appel à l’aide, vous pouvez tout de même prendre contact avec elle en toute sécurité en suivant les conseils ci dessus. Lorsque vous tendez la main, vous devez déterminer ce dont la personne victime de violence a besoin et ce qu’elle veut que vous fassiez. Une personne qui se trouve dans une situation dangereuse est l’expert de ce qui est le plus sûr pour elle.

Enrayez la montée de la violence pendant la pandémie.

Aidez les femmes et les filles victimes de violence à vivre en sécurité aujourd’hui et à l’avenir.

Faites un don
Restez connecté grace à notre infolettre (en anglais)